“On les imagine dans leur garage,” Casbah

white mystery france

 

Du bon gravier pour tes oreilles
Comment se faire doubler par la gauche, voilà la délicatesse de l’album des White Mystery. Ah, je t’entends, toi le bon conducteur, “non mais c’est quoi ce bordel, on ne double pas à gauche” Et bien si, et quel bonheur d’écouter ce joyeux bordel, bien brutal, crade aussi, pas forcément avec le souci du bien fini. Un duo de frère et soeur qui fait une sorte de vieux rock bien déjanté, un peu comme lorsque l’on a envie d’emmerder les anciens. Et ce duo remplit l’espace comme beaucoup de groupes en rêveraient. Ce n’est pas le tout d’avoir du gros son, c’est mieux quand il raconte quelque chose, quand il nous emporte, nous surprend et nous donne envie d’écouter d’autres groupes. Avec White Mystery, nous entendons aussi leurs références, qu’ils dynamitents avec un plaisir bien partagé. On les imagine dans leur garage en train de mettre en place leurs morceaux, avec ce sourire ironique pour signifier que le classement dans un style ne va pas être simple. Il y a un fond de pop et de rock facile comme base, et nos comparses ont décidé de tout déglinguer, de ne pas nous faciliter l’écoute. Ils plaquent de la grosse guitare, qui quelquefois peut nous perturber par son côté “i nerver finish anything”, ça part dans tous les sens. Miss Alex White nous chante une histoire et la rature avec sa guitare, tandis son frère, Francis Scott Key White, se charge de pousser le tout à la batterie. Ils nous font participer à une grande partie de jeux,car ils jouent de et avec la musique. Ils ont cette liberté de plaquer dans le même morceau une grosse guitare rythmique envahissante et ensuite des petits sons très clairs. Par moments, on peut avoir l’impression d’écouter une répète, comme s’ils étaient toujours en train de chercher. Imaginez les B-52s qui décident de tout envoyer chier, arrêter de nous faire danser, de salir leur base musicale, et bien, vous êtes chez les White Mystery. Dans la peinture, certains nous emmerdent en disant que depuis le carré blanc sur fond blanc de Malévitch, tout à été dit. Et bien ses deux-là nous prouvent le contraire avec la musique, et nous proposent une vision résolument contemporaine. Bon je vous laisse avec cet ovni, moi je vais aller taper mon voisin qui écoute White Stripes à donf.

 

Translation:

“Good gravel to your ears
How to double by the left, that is the delicacy of White Mystery of the album. Ah, I hear you, the good driver, “no but what the hell, do not we double left” Well if and what a joy to listen to this merry mess, though brutal, dirty too, not always with the concern of the finished good. A brother and sister duo that makes a kind of old though crazy rock, a bit like when we want to piss off the old ones. And this duo fills the space as many groups would dream in. It’s not enough to have big sound is better when he says something, when he takes us, surprises us and makes us want to listen to other groups. With White Mystery, we also hear references, they dynamitents with a well shared pleasure. We imagine them in their garage in the process of setting up their pieces, with that wry smile to mean that the classification in a style not going to be simple. There is a pop rock bottom and easy as a base, and our cronies decided to just rust out, not to make our listening. They flatten the bass guitar, which sometimes can disturb us by his side “i nerver finish anything”, it goes in all directions. Miss Alex White sings a story and temperature with his guitar, while his brother, Francis Scott Key White, undertakes to push everything to the battery. They make us participate in a lot of games because they play and with music. They have freedom to press in the same song a big invasive rhythm guitar and then the small sounds very clear. At times, one may have the impression of listening to a repeat, as if they were always looking for. Imagine the B-52s who decide to send any file, stop making us dance, dirtying their musical base, well, you’re in White Mystery. In the painting, some emmerdent us by saying that since the white square on a white background Malevich, everything has been said. Well then we both prove otherwise with the music, and we offer a contemporary vision. Well I leave you with this UFO, I’m going to go kick my neighbor who listens White Stripes donf.”

Leave a Reply

By submitting a comment here you grant White Mystery a perpetual license to reproduce your words and name/web site in attribution. Inappropriate or irrelevant comments will be removed at an admin's discretion.

Posted in Press Tags: , ,